le coeur en exil 000

55 minutes avec une clowneuse-marionnettiste-chanteuse qui se joue de l’orgue de Barbarie, de l’ordre des mots et du silence…

Confection, interprétation, écriture : Katia Leroi Godet
Bande sonore : Buxi, Gaël Jaton, Katia leroi Godet
Regards et Oreilles extérieurs : Claire Heggen, Alain Bourderon, Nadine Gabard et Kalima
Arrangeurs de carton : Jean-Marc Puigserver ( le coeur a sa mémoire de Rachèle Labovitch/les taites raides, Youkali de kurt Weil) et Antoine Bitran ( la valse des enfants perdus de Badalamenti/ la cité des enfants perdus de Jeunet)
Extraits : Ha mio core de Handel et tripsody de Cathy Berberian, les berceaux de Fauré

 

PDF copie Dossier téléchargeable de Cœurs en exil

encart Coeurs en exil-112

 

Une odyssée tissée de haillons, de chant et de rires.

encart Coeurs en exil-111

Un plaisir artistique et sensible qui lance un défi à nos nouveaux monstres.

Lorsque la réalité s’emmêle les pieds dans la toile, provoquant sa chute dans le maelstrom de l’éternel retour : La lutte pour la vie ou l’amour de la vie.

« Je fais un rêve au bord des mots sur la frontière du corps et de l’objet, à l’heure où la réalité s’habille de songe et je chante avec l’air libre comme les nuages »

C’est ainsi qu’elle émerge avec fantaisie et émotion d’une jupe de fortune où les lambeaux tissent l’aile d’un papillon pour un envol de transformation.

Il y a tant de lambeaux, d’exils qui nous relient.

Et tant de quête de nœuds qui délivrent.

 

 

 

 

 

e
e



 

Coeurs en exil, vidéo du projet de la création

vidéo du spectacle prévue en 2020 ;)

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

 

Retour case