coquillage vue  de ensemble 2 Site

L’envol du coquillage en image vidéo ( vidéo de la forme ancienne de L’envol du coquillage, nouvelle vidéo en cours de réalisation)

 

PDF copie

 

Présentation de la version ancienne, téléchargeable ici

  • Spectacle tout public ( à partit de 7 ans)

  • entre 50 minutes  avec une « clowneuse », marionnettiste, chanteuse.

  • Quel mot vous donne la force de transformer une chute en une envolée ?

  • « Déclinez votre identité ! » assène l’Orgue.

  • Une don Quichotte  émerge d’une robe chrysalide, à fleur de peau, entre engrenages et élans oniriques, métamorphoses et emmêlements,elle s’affranchit de son cocon vestimentaire.

  • Elle tisse son passeport verbal et « embrode » l’Orgue avec des « mots cœurs », des mots clefs et des identifiants.

  • Ce récit décousu a un nœud sur la langue, il chavire les habitudes et vous embarque pour l’intime sur la toile du vivant, du collectif.

  • Cette odyssée est une invitation à dénouer la langue blottie aux creux des silences, des absences, des non‐dits, des exclusions.

 

 Autre manière de dire :

  • Une Don Quichotte tricote à nœud déployé sur l’existence nouée et dénouée de sens.

  • Les Chutes  rebondissent là où clowneuse et marionnettes s’emmêlent !

  • Ce Spectacle décousu suture le chaos pour que l’orgue de Barbarie civilise les mots !

  • Y trouverez-vous les sens, entre chien et loup, sur la lisière du clair obscur là où vous avez le rôle de mise en lumière?


L’envol du coquillage ( ou le non dans l’oui)

Version forme courte de 30mn

  • L’encombrement est toujours voué à l’allègement…mais comment ?

  • L’emmêlement est une illusion concrète…mais pourquoi?

  • L’éparpillement est un dialogue interrompu…par qui ?

  • Ce spectacle de plus s’ajoute à la résolution de ne pas se taire, pour dire quoi? …entre vous et moi?


 

 

Galerie

les flèches de poursuites de la galerie se trouvent blanches sur fond blanc, au milieu extérieur droite et gauche ;)

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

 

 


 

 

Les commentaires sont fermés.